Statut libéral ou artisanal pour une secrétaire indépendante

Quel statut pour une secrétaire indépendante  ?

Libéral ou artisanal  ?

Quand vous vous installez comme secrétaire freelance, l’une des premières tâches que vous devez accomplir, c’est vous acquitter des formalités administratives. Et, parmi celles-ci, il y a le choix du statut. Si le métier de secrétaire à domicile a longtemps été considéré comme une activité libérale, la tendance des autorités, ces dernières années, est plutôt de l’inscrire dans les registres de l’artisanat. Découvrez les avantages de chaque statut, et comment les choisir.

La secrétaire indépendante exerçant en libéral

Pendant des décennies, on a dissocié les activités manuelles, et artisanales, des professions libérales. C’est ainsi que les premières secrétaires à leur compte se sont installées en tant que libérales et ont réglé leurs cotisations sociales en tant que telles.

Aujourd’hui, pour pouvoir continuer à travailler sous ce statut, une secrétaire indéendante doit, au moment d’inscrire son activité, le faire sous le code NAF/APE suivant :

8211Z « Services administratifs combinés de bureau ».

Le professionnel qui exerce en libéral dépend de la CIPAV et non du RSI pour ses cotisations sociales. Il s’inscrit également à l’URSSAF au moment de démarrer son activité et facture ses prestations de télésecrétaire en tant que prestations de services.

 Le taux de prélèvement pour les cotisations sociales est plus faible que pour les artisans, mais il y a des contreparties, comme le fait de ne pas pouvoir bénéficier d’indemnités journalières en cas d’arrêt de travail ou un abattement moins important.

La secrétaire à domicile enregistrée comme artisan

De plus en plus de secrétaires en télétravail sont maintenant enregistrées comme artisans. Les cotisations sociales sont plus élevées, et l’inscription s’effectue auprès du CFE de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, avec le code 8219Z « Photocopie, préparation de documents et autres activités spécialisées de soutien de bureau ». Avant de pouvoir démarrer l’activité, la participation à un stage de préparation à l’installation est obligatoire. Il dure de 4 à 5 jours, et coûte entre 250 et 300 € en moyenne.

Ce statut présente cependant un certain nombre de contreparties intéressantes :

- indemnités journalières en cas d’arrêt de travail

 

- accès privilégié aux différentes formations du CFE.

Secrétaire freelance, peut-on vraiment choisir  ?

De nombreuses secrétaires externalisées, qui exerçaient déjà comme libérales, ont vu leur statut requalifié comme une activité artisanale. Lors de l’inscription en ligne, notamment pour les autoentrepreneurs, c’est également cette option qui ressort en premier. Il semble donc que la qualification en tant qu’artisan soit de plus en plus retenue par les autorités. La possibilité de choisir reste donc assez limitée, et implique parfois de forcer un peu le système.

Néanmoins, en dehors du coût du stage, qui peut également fournir l’occasion d’agrandir son réseau, le statut d’artisan semble le plus protecteur pour les secrétaires à distance, secrétaire freelance. Il permet par ailleurs d’être plus entouré et de profiter des occasions de rencontre proposées par les CFE eux-mêmes, et qui facilitent les opérations de démarchage. Ce statut s’apparente donc de plus en plus à un investissement sur le long terme. Un investissement plus ou moins contraint, mais avec des avantages certains.

Une secrétaire indépendante ne craint pas les formalités… mais cherche comment les simplifier  !

 

 

Article rédigé et publié en novembre 2017.


Copie page interdite
Copie page interdite
Actualités secrétaire indépendante, secrétaire à domicile, secrétaire externe, secrétaire Paris, Opératrice de saisie Kmf Services
Retour à la liste des actualités